Reco 5 de l’ANMDA

Prévention de la radicalisation : le soutien aux professionnels

 

Les MDA comme opérateurs possibles de l’accompagnement et de la prise en charge des jeunes et familles en voie de radicalisation (prévention secondaire) font l’objet de nombreuses sollicitations de collèges, de lycées, d’organismes de formations, de fédérations sportives, d’associations, pour demander l’appui de leurs équipes à des journées de sensibilisation des jeunes sur les risques de la radicalisation, ou pour penser des actions de prévention primaire.

Les MDA ont toujours décliné les demandes qui leur étaient adressées en ce sens, arguant de leur absence de mandat sur cet enjeu de prévention primaire, encourageant les demandeurs à se tourner vers la Préfecture et les responsables de la politique de la ville en capacité de les aider à trouver des moyens financiers et pédagogiques adaptés aux publics visés.