Journée d’étude sur la prostitution des mineurs

le vendredi 28 juin prochain, de 9h à 16h30, le CHI Créteil accueillera une Journée d’étude sur l’Adolescence numérique et la prostitution des mineurs. Cette journée est organisée par la Délégation du Mouvement Nid 94 et est destinée aux professionnels du travail socio-éducatif.

Les technologies numériques révolutionnent les manières d’interagir entre les individus. Elles apportent aux jeunes des opportunités nouvelles et de formidables possibilités d’ouverture sur le monde. Mais dans le même temps, certains phénomènes inquiètent : cyber-harcèlement, cyber-sexisme, sextos volés…Si ces cyber-violences, au pouvoir de dissémination très important, impactent différemment les adolescent.e.s, elles fragilisent ceux déjà en difficulté et parfois de manière peu visible pour les adultes. Il en va de même pour la pornographie, qui encourage des représentations de la sexualité fausses, sexistes et violentes, ou encore du cyber-proxénétisme qui, discrètement, repèrent des jeunes fragiles et relativement isolés puis organise, toujours avec des outils numériques, leur exploitation.

 

Proposée par le Mouvement du Nid du Val-de-Marne, la journée d’étude du vendredi 21 Juin, vise à faire d’abord le point sur l’impact des nouvelles technologies dans la socialisation et le processus adolescent. Jocelyn Lachance, sociologue, nous expliquera en quoi l’usage des nouvelles technologies modifie-t-il la sociabilité des adolescent.e.s, leur rapport au monde et aux adultes, l’accès à l’information, leurs expérimentations notamment affectives, leur  représentation de la sexualité… Un état des lieux de la prostitution des mineur.e.s sera ensuite mené, afin de préciser son contexte et de mettre au clair les engrenages qui amènent des jeunes, filles ou garçons, déjà fragilisés, à des situations que jeunes comme adultes peuvent avoir encore du mal à qualifier de prostitutionnelles, mais dont la violence ne fait pas débat.

L’après-midi, une première table ronde entre différents acteurs.trices départementaux aura pour but d’aider à mieux repérer les signaux faibles de mal-être chez les jeunes concernés, et de donner des points de vigilance pour améliorer le signalement, la prise en charge, et développer la relation de confiance dans la relation d’aide. Une deuxième table ronde permettra de faire le point sur l’importance de judiciariser les situations, prostitutionelles de mineur.e.s.

 

Inscription obligatoire auprès de la délégation départementale aux droits des femmes et à l’Égalité du Val-de-Marne (DDFE) à ddcs-droitsdesfemmes@val-de-marne.gouv.f